Journal International de Victimologie

La Revue scientifique de victimologie et traumatisme psychique depuis 2002 - ISSN 1925-721X

Vendredi
24 Mars 2017
Taille du texte
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Archives Par numéro JIDV 34 Differences between sexually abused children with and without intellectual disabilities

Differences between sexually abused children with and without intellectual disabilities

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

 

 

Paquette, G.1,3,4, Dion, J.2,4,Tremblay, K. N.4, Tourigny, M.1,2, Hélie, S.3 , Bouchard, J.1 & Matteau, S.4 [Québec, Canada] 


1 Groupe de recherche sur les inadaptations sociales de l’enfance, Université de Sherbrooke

2 Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et l’agression sexuelle 

3 Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire

4 Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement Mauricie-Centre-du-Québec – Institut universitaire (CRDITED MCQ-IU).


Différences entre les enfants agressés sexuellement présentant ou non une déficience intellectuelle

 

Résumé


Le risque d’être agressé sexuellement est 4,6 fois plus élevé chez les enfants présentant une déficience intellectuelle que chez ceux au développement typique, alors que la prévalence globale de cette déficience est seulement de 1 %. Aucune étude n’a comparé les enfants présentant ou non une déficience intellectuelle dans un échantillon représentatif d’enfants signalés aux services de protection de l’enfance comme victimes d’agression sexuelle au Québec. Cette étude porte sur 102 enfants dans cette situation pour qui les services de protection ont jugé le signalement fondé. Des analyses ont été utilisées pour décrire (pourcentages, moyennes, écarts-types) et comparer (régressions logistiques) 10 victimes présentant une déficience intellectuelle et 92 n’en présentant pas, relativement aux caractéristiques sociodémographiques, aux donneurs de soins, aux services de protection de l’enfance, aux agressions sexuelles subies et aux difficultés présentées par les enfants et les parents. Généralement, les résultats indiquent que les enfants ayant une déficience intellectuelle présentent plus de facteurs associés adverses que ceux au développement typique, incluant une déficience physique, plus de comportements autodestructeurs, des fugues multiples ou un plus grand nombre moyen de dossiers antérieurs de protection de l’enfance. La discussion porte sur les enjeux soulevés pour mieux protéger cette population vulnérable.  


Mots-clés : Déficience intellectuelle; Enfants; Agression sexuelle dans l’enfance; Bien-être de l’enfance; Services de protection de l’enfance; Maltraitance.  



Abstract


The risk of being sexually abused is 4.6 times greater among children with intellectual disabilities than among typically developing children, while the global prevalence of intellectual disabilities is only 1%. No study has yet included a representative sample of sexually abused children with intellectual disabilities reported to child protection services and a control group of children without intellectual disabilities also reported being sexually abused in the province of Quebec (Canada). This study concerns children whose reports of sexual abuse were deemed founded after the protection services investigation (n = 102). Descriptive (percentages, means, standard deviations) and comparative (logistics regressions) analyses were used to describe and compare the victims with intellectual disabilities (n = 10) and those without intellectual disabilities (n = 92), regarding socio-demographic and caregiver characteristics, child protection services, sexual abuse suffered and difficulties presented by the children and the parents. Overall, the results indicate that children with intellectual disabilities are characterized by more adverse associated factors than typically developing children, including physical disabilities, more self-destructive behaviors, multiple runaways, a greater average number of past protection services files. The results are discussed in terms of the issues raised to better protect this vulnerable population.


Key-Words: Intellectual disabilities; Children; Child sexual abuse; Child welfare; Child protection services, Maltreatment.  


 

Télécharger l'article au complet en PDF




En cas de problème, contacter  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.     

Mis à jour ( Samedi, 18 Février 2017 17:05 )  

 Numéro en cours: Gratuit 

Anciens numéros : 

Tarif Étudiant:  2 euros ou 3$ par article
Tarif Normal:  3,9 euros ou 5$ par article   

ABONNEMENT POUR LES BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES :

  

Agenda

 

L’Intime, le Privé, le Public, une clinique du Lien et de l’Effraction…

CONGRES DE HYERES 2017 les jeudi 18 et vendredi 19 Mai 2017 à HYÈRES LES PALMI...

 

Adolescents délinquants et leurs parents

Les adolescents délinquants correspondent à une pluralité de logiques psychiques e...

Le JIDV en quelques mots

Le Journal International De Victimologie est reconnu comme REVUE QUALIFIANTE PAR LA 16ème SECTION (PSYCHOLOGIE) DU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITÉS (CNU) français.
La revue a signé un contrat avec EBSCO Publishing, ce qui permet une indexation de la revue dans des centaines de bases de données en criminologie, sciences sociales et humaines, et psychiatrie. 
Créé en 2002, le Journal International de Victimologie (JIDV) est une revue scientifique dotée d’un comité de pairs (peer-reviewed). Cette revue a pour vocation de diffuser le plus largement possible les résultats de recherches et de pratiques sur le sujet de la victimologie par le biais de l’Internet (www.jidv.com). Il y a 2 numéros par an. Le JIDV s’adresse donc à toutes les personnes travaillant avec des victimes, quel que soit leur pays, leur discipline (criminologie, psychologie, sociologie, anthropologie,…) et leur école de pensée.
Le Journal International de Victimologie est la propriété de H4 Éditions, Inc. (Québec, Canada)